Secteurs activités - Logistique / entreposage

  • Accueil
  • Secteurs activités - Logistique / entreposage

Logistique / entreposage

Le monde de l’entrepôt repose pour son fonctionnement sur l’identification automatique et rapide de la nature des marchandises mouvementées et stockées. Ceci implique le marquage des articles au moyen de codes-barres, qu’il faut donc être en mesure d’éditer sur un support, pour être lus dans la suite des opérations. L’environnement logistique est particulièrement soumis à une exigence de productivité et d’absence d’erreur. PII apporte sa maîtrise complète de la traçabilité, de la lecture automatisée des codes-barres à
l’impression d’étiquettes.  

Dans ce domaine de la gestion des stocks et des flux de marchandises, le niveau d’exigence technique est d’une très large amplitude en fonction de la taille de l’entrepôt. Par exemple, les solutions proposées en matière de lecteur de codes barres peuvent aller du lecteur filaire performant assez standard de type douchette offrant une distance de lecture de l’ordre de 20 cm et relié à un PC par un câble USB classique, jusqu’au lecteur sans fil capable de lire un code barres à 20 mètres (ce qui est évidemment particulièrement critique pour lire rapidement les codes de palettes situées en hauteur). De même, le niveau de résistance des matériels aux chutes peut varier de 1.20 à 2.40 mètres de haut, l’étanchéité des lecteurs code barre allant jusqu’à supporter l’immersion dans un mètre d’eau pour les matériels ultra-durcis, en encore une température de -30° C dans les environnements grand froid. Datalogic et Zebra notamment proposent des matériels d'excellence pour les environnements agressifs. Au plan de la technologie de lecture, la technologe dite "imager" (ou "imageur") des lecteurs de codes 2D (Datamatrix, QR code, code Aztec) tend à se développer fortement. Elle permet de lire en un seul "scan" des codes linéaires (par ex: EAN13) même lorsqu'ils sont dégradés ou salis, ce qu'une tête de lecture laser ne permet pas de faire aussi rapidement (en lecture laser, scanner le code barre suppose qu'il soit intègre sur tout le tracé du faisceau rouge),  


En matière d'identification automatique, un chapitre spécifique doit être consacré aux terminaux mobiles. Ces matériels, qui sont de véritables ordinateurs ultra-portables (leur nom en anglais), permettent non seulement d'acquérir automatiquement des données matérialisées par un code barres, mais assurent également des fonctions logicielles. Ces dernières permettent de réaliser des opérations d'inventaire, de préparation de commandes ou de réception de marchandises complètes, développées sur mesure en fonction de l'environnement logistique spécifique où les matériels sont employés. Les applications utilisées sont conçues pour effectuer les opérations en mode autonome (batch, avec transfert ultérieur du fichier stocké en mémoire), ou bien avec connectivité permanente vers un PC distant grâce à une connexion sans fil, Bluetooth ou WIFI. Plusieurs formats de terminaux portables sont disponibles, correspondant à des modes de travail différents, et aux niveaux de robustesse que ces emplois rendent nécessaire.
On peut distinguer principalement :

- les terminaux portables à écran tactile et clavier virtuel au format d'un smartphone,
- les terminaux portables à écran tactile et clavier physique proposés en différentes variantes de nombre de touches et en différents niveaux de robustesse et d'ergonomie (forme de pistolet ou de brique),
- et enfin les terminaux embarqués sur chariot élévateur; ces derniers sont eux-mêmes subdivisés selon l'environnement d'emploi (environnement à température standard, ou environnement grand froid).
Les deux premières catégories de terminaux utilisés principalement en déplacement "piéton" sont désormais proposées avec des systèmes Android tandis que les OS Windows Mobile ou Windows CE deviennent plus rares. Qu'il soit à clavier physique ou virtuel, le terminal portable à usage piéton peut recevoir en option la capacité de lecture des tags RFID Ultra Haute Fréquence (UHF), technologie d'identification permettant de gagner en rapidité de lecture des articles dans les très grands centre logistiques. C'est notamment le cas des terminaux portables de la gamme du constructeur Zebra

En ce qui concerne l'étiquetage des articles, la multiplicité des choix d'imprimantes étiquette est là aussi très importante. L’offre disponible débute aux imprimantes de bureau à technologie thermique directe, peu encombrantes, susceptibles d’imprimer jusqu’à 800 étiquettes par jour, principalement adaptées à de petits centres de stockage. Elle peut aller jusqu’à l'imprimante industrielle à double technologie, dotée à la fois de l'impression thermique directe et de l'impression par transfert thermique de l'encre à partir de rubans encreurs. Ces imprimantes de moyen et haut de gamme sont dotées d'un mécanisme métallique, et  sont capables de produire de 7.000 à 10.000 étiquettes dans ce même laps de temps. Ces derniers matériels sont destinés soit aux très grands centres logistiques, soit aux cas d'emploi de media spécifiques exigeant une plus grande robustesse du matériel. En effet, le media sur lesquels imprimer les codes est également un facteur de choix  de l’imprimante lorsque des étiquettes à durée de vie élevée ou à résistance et adhérence renforcée sont requises, conçues spécifiquement le cas échéant.

 Dans ces contextes variés, PII s’attache à proposer les matériels et les consommables les mieux adaptés au contexte d'emploi et les plus performants, conçus par les constructeurs mondiaux les plus reconnus.

dede



© Copyright 2020 - PERI INFORMATIQUE INDUSTRIES CentralWeb